REGLEMENT DES ETUDES

Aux élèves de l’école primaire et de leurs parents

Le règlement qui suit ne peut être compris qu’en référence aux projets éducatif et  pédagogique proposés par le Pouvoir Organisateur.

L’objectif des projets éducatif et  pédagogique est, entre autres, de promouvoir un certain style de relations entre les personnes dans la vie quotidienne de l’école.

Ce règlement a pour but d’informer les parents et les élèves sur ce qui se vit, ici et maintenant, dans l’école.  Il permettra de dire le droit dans les situations conflictuelles, que la vie en groupe rend inévitables, mais surtout d’encourager les jeunes à grandir et à se former dans un climat positif.

Il définit aussi les critères d’un travail de qualité et les procédures d’évaluation et de délibération du conseil de classe et la communication des décisions.

Informations à communiquer par l’enseignant  aux élèves et aux parents en début d’année.

En début d’année scolaire, lors de réunions d’information dans chaque classe, les enseignants informent les enfants et les parents sur :

  1. Les compétences et les savoirs à développer dans l’école Fondamentale Sainte Louise de Marillac conformément aux programmes définis par la Fédération de l’Enseignement Fondamental Catholique.
  2. L’existence des socles de compétences.
  3. Les moyens et les critères d’évaluation que le professeur adoptera pour vérifier si les compétences sont acquises.
  4. La liste des livres et du matériel, remis au courant du mois de juin de l’année scolaire précédente, que l’enfant doit avoir en sa possession.

Définition des évaluations :

  • L’évaluation formative vise à rendre explicite, avec l’enfant, la manière dont il développe les apprentissages et les compétences.  L’enfant peut ainsi prendre conscience de ses progrès et d’éventuelles lacunes pour envisager avec l’enseignant des pistes d’amélioration.  Cette fonction de régulation fait partie intégrante de la formation : elle reconnaît à l’enfant le droit à l’erreur.  Les observations ainsi rassemblées ont une portée indicative et formative, elles n’interviennent pas dans le contrôle final.
  • L’évaluation sommative s’appuie sur une production écrite individuelle et de groupe.  Elle s’effectue quand l’apprentissage est suffisamment avancé pour faire un état des lieux : ce que l’enfant connaît et ce qui reste encore à faire pour atteindre le niveau de développement de la compétence définie.  Le bilan sommatif est communiqué dans le bulletin pour permettre aux parents de prendre connaissance du développement de l’enfant à travers ses travaux.  Chaque enfant reçoit quatre bulletins, habituellement aux périodes suivantes : Toussaint, Noël, Pâques et fin d’année.
  • L’évaluation certificative s’appuie sur des travaux personnels ou de groupe et des épreuves écrites (internes ou externes). Elle s’effectue au terme de différentes étapes d’apprentissages et d’éventuelles remédiations.  Elle vise à déterminer la qualité de la production de l’élève résultant de ses compétences.  L’élève y est confronté à des épreuves dont l’analyse de résultats est communiquée dans le bulletin de fin d’étape.  Cette analyse complète les autres informations issues du dossier de l’enfant pour la décision finale de réussite.

Absence des élèves lors d’évaluations

Dès son retour à l’école, il est du devoir de l’élève de veiller à se procurer les notes concernant les cours donnés en son absence.  L’évaluation sera faite lorsque l’enfant aura assimilé les matières vues durant son absence.

Attitudes et comportements attendus de l’élève pour un travail scolaire de qualité :

Ces exigences portent notamment sur :

  1. Le sens des responsabilités, qui se manifestera entre autres, par l’attention, l’expression, la prise d’initiative, le souci du travail bien fait, l’écoute.
  2. L’acquisition progressive d’une méthode de travail personnelle et efficace.
  3. La capacité de s’intégrer dans une équipe et œuvrer solidairement à l’accomplissement d’une tâche.
  4. Le respect des consignes données, qui n’exclut pas l’exercice du sens critique selon les modalités adaptées au niveau d’enseignement.
  5. Le soin de la présentation des travaux, quels qui soient.
  6. Le respect des échéances, des délais.

Tout comme le journal de classe, le bulletin est l’outil de relation par excellence entre l’enfant, les parents et l’enseignant : il est le portrait de l’enfant (tant de ses apprentissages que de son comportement).

  • Il permet de suivre l’évolution de l’enfant, ses progrès, ses points forts mais aussi ses faiblesses sur lesquels notre attention doit se porter.

L’enfant a droit à l’erreur. Le bulletin, loin d’être une sanction, doit l’aider à prendre conscience de la qualité de son travail. C’est un outil qui doit lui permettre d’aller de l’avant.

  • Le bulletin doit être signé par les parents. Il en va de même pour les travaux effectués par l’enfant et les informations reçues via le/la titulaire.

Le conseil de classe

Le conseil de classe est composé de la direction, du titulaire et des membres du PMS.  Le conseil de classe se réunit deux fois par an.

Il est prévu pour :

  1. Traiter de la situation de chaque enfant dans le cadre d’une évaluation formative,
  2. Statuer sur le passage à l’étape suivante et sur les modalités de ce passage,
  3. Traiter de l’accompagnement spécifique et du dispositif formatif à instaurer pour aider l’enfant en difficulté.
  4. En fin du curriculum de 2,5 à 12 ans, la Commission d’attribution du CEB (Certificat d’Etude de Base) exerce une fonction délibérative et se prononce sur le passage à l’enseignement secondaire. La Commission se prononce à partir du dossier de l’élève (constitué sur l’ensemble de sa scolarité), de ses performances en fin de cursus (épreuves externes certificatives de la Communauté française).
    1. Les parents peuvent, à leur demande, obtenir une copie de toute épreuve de fin de cycle.
    2. Cette Commission statue, après le 20 juin et avant la fin de l’année scolaire, sur l’attribution du certificat d’études de base, au vu du dossier comprenant un rapport du titulaire de classe concerné. La décision est prise à la majorité des voix. En cas de parité, le président décide (AR du 15 juin 94). Les parents peuvent consulter, autant que faire se peut en présence du professeur responsable de l’évaluation, toute épreuve constituant le fondement ou une partie du fondement de la décision du conseil de cycle. Les parents peuvent se faire accompagner d’un membre de leur famille.

L’épreuve externe non certificative

Le décret du 2 juin 2006 relatif à l’évaluation externe des acquis des élèves de l’enseignement obligatoire et au certificat d’études de base au terme de l’enseignement primaire finalise et amplifie le dispositif d’évaluations externes non-certificatives organisées déjà depuis 1994.

L’objectif de ces évaluations est d’avoir une information sur les acquis de l’enseignement des élèves à divers moments-clefs de la scolarité à propos de compétences et de savoirs essentiels et d’autre part de permettre à chaque équipe pédagogique d’apprécier l’efficacité de son action en établissant l’état des acquis des élèves par rapport aux compétences attendues.

L’année complémentaire

Pour certains élèves, un temps plus long que le parcours scolaire normal pourra s’avérer nécessaire pour acquérir les compétences requises au terme de chacune des 2 premières étapes décrites ci-dessus.

Afin de tenir compte des rythmes d’apprentissage propres à chaque enfant, les écoles ont la possibilité de faire bénéficier un élève d’une année complémentaire au maximum par étape.

L’équipe éducative, en accord avec les parents, choisit le moment le plus opportun pour décider d’y recourir, en fonction de la situation particulière de l’enfant. La mise en place de l’année complémentaire ne doit donc pas nécessairement se situer en fin d’étape.

En ce qui concerne la première étape, un élève peut bénéficier d’une année complémentaire :

  1. soit en maternelle ; dans ce cas précis, il sera nécessaire d’obtenir une dérogation pour maintien en maternelle au cours de la 1ère année de la scolarité obligatoire.
  2. soit au terme de la 1ère ou de la 2ème primaire.

Il n’est par contre pas possible de bénéficier de 2 années complémentaires au sein d’une même étape.  Si l’élève a été maintenu en maternelle la première année de sa scolarité obligatoire, cela revient à dire qu’il y a suivi une année complémentaire et ne pourra donc plus bénéficier d’une telle année au terme de la 1ère  ou de la 2ème  primaire.

En ce qui concerne la seconde étape, l’élève ne peut également y bénéficier que d’une seule année complémentaire, mais celle-ci ne doit pas nécessairement se situer après la 6èmeprimaire.

Un élève qui a déjà bénéficié d’une année complémentaire lors de la première étape pourra éventuellement bénéficier d’une nouvelle année complémentaire lors de la seconde étape.  Cette possibilité ne doit toutefois être envisagée que dans de très rares cas et dans le seul intérêt de l’enfant.  Si la première année complémentaire se situait au terme de la 1ère  ou de la 2ème  primaire, cela signifie que l’élève devra fréquenter l’enseignement primaire durant un total de 8 années.  Une dérogation pour maintien en primaire durant 8 années sera donc indispensable.

Il importe enfin de ne pas confondre la notion d’année complémentaire avec celle de « classe organisée ».  Le fait qu’un élève bénéficie d’une année complémentaire impose qu’il bénéficie d’un traitement pédagogique adapté, et non qu’une classe particulière supplémentaire soit organisée.  L’élève bénéficiant d’une année complémentaire ne doit dès lors pas faire l’objet d’un registre particulier, il est inscrit dans le registre de la classe où il suit le plus d’activités.

Contacts entre l’école et les parents

Comme signalé dans le R.O.I.,  le moyen de communication privilégié de l’école est le journal de classe ou la farde d’avis.

  • Les parents peuvent aussi contacter par téléphone le bureau de 08h30 à 12h00 et de 14h00 à 16h00.
  • Les parents peuvent rencontrer la direction de l’établissement, les enseignants, l’éducateur lors des réunions individuelles ou sur rendez-vous.

Le PMS peut également être sollicité soit par les élèves, soit par les parents. Les coordonnées du PMS se trouvent à la fin de cette brochure.

En cours d’année, trois réunions individuelles sont organisées.  La première début décembre, la  2ème au début du mois de mars et la dernière fin juin.  Ces réunions avec les parents permettent à l’école de présenter ses objectifs et ses attentes, de faire, durant l’année, le point sur l’évolution de l’élève, ainsi que sur les possibilités de régulation.  Au terme de l’année, elle permet la rencontre des enseignants avec les parents et ont pour but d’expliquer la décision prise par le Conseil de classe lors de sa délibération et les possibilités de remédiation à envisager.  Les enseignants expliciteront les choix d’études conseillées à la fin du fondamental et proposeront également les modalités d’aide aux élèves concernés par une éventuelles réorientation.

Dispositions finales

Le présent règlement des études ne dispense pas les élèves et leurs parents de se conformer aux textes légaux, règlements et instructions administratives qui les concernent ainsi qu’à toute note ou recommandation émanant de l’établissement.